Baaz nous parle de Hong Kong

hknightbaaz

Salut Baaz, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Cela fait une dizaine d’années que je travaille dans la création, à l’origine en tant que directeur artistique digital. J’ai à l’époque co-fondé l’agence FCINQ dont je co-manageais le pôle créatif. Après avoir travaillé sur beaucoup d’expériences interactives et de sites à forte dominance média, j’ai décidé de me spécialiser dans la production de contenus à destination du web.
Je travaille aujourd’hui en tant que réalisateur et parfois photographe pour divers clients, et j’ai également un panel de projets perso que je suis en train de développer. Avec mon background digital, je m’attelle aujourd’hui à essayer de proposer une vraie dimension de storytelling dans les contenus, dans leur formats, leur diffusion, le mélange de médias et éventuellement de l’interactivité.

Pourquoi as-tu décidé de réaliser ce film sur Hong Kong ?

Cette ville me fascine depuis un moment. Son architecture futuriste, son ambiance dystopique assez hallucinante, et ses contrastes, entre grandeur et démesure. Street life simple et décontractée dans ces rues qui semblent ne jamais dormir…

Qu’est ce qui a été le plus dur à shooter sur place ?

Ca a été de filmer dans les transports parce qu’ils conduisent globalement bien nerveusement (je n’ai du coup pu conserver que peu de plans), et en hauteur également, pas si facile que ça de trouver un rooftop avec une belle vue en plongée et de bonnes conditions de shoot.

Ton matériel ?

Je suis parti en mode light pour pouvoir vadrouiller facilement partout : un Sony A7RII, quelques objectifs Canon, et c’est tout.

Une anecdote lors de ton tournage ?

Une nuit, alors que je me baladais dans des petites ruelles près de Sheung Wan, je croise un homme seul qui fumait dehors, la lumière et la scène étaient belles. 

Je l’aborde pour filmer un portrait, ce qu’il décline poliment (de mon expérience, les asiatiques sont assez timides vis à vis de l’image). Mais, de manière accueillante, il m’offre une cigarette et se lance dans une explication de l’histoire et des secrets de la rue ou l’on se trouvait : les restaurants extérieurs et leurs terrasses éphémères, leurs spécialités et leurs couleurs en fonction de leur propriétaires, ceux qui vont malheureusement devoir fermer à cause de lois récentes limitant le nombre de générations d’exploitation, le petit club privé qui n’est ouvert que le vendredi à une certaine heure, etc…

Cela a duré une bonne cinquantaine de minutes, je n’ai pas eu mon plan mais c’était un très bon moment et bien plus intéressant que les guides !

Un lieu à nous conseiller si on fait un saut à Hong Kong ?

Le Full Up Café, vers Mong Kok. Pas évident à trouver, il faut entrer dans une impasse puis monter au 3ème étage d’un building résidentiel, et on se retrouve dans un café très cosy fréquenté par les locaux trendy, qui accueille régulièrement des concerts, avec même une petite terrasse.

Le dernier étage du Foo Tak building à Wan Chai, ou passé l’étrange arrivée via un ascenseur assez ghetto on se retrouve dans une libraire d’artistes indépendants (auteurs, illustrateurs, …), une association gérant le lieu et leur offrant même régulièrement des résidences pour produire leur oeuvres dans les étages inférieurs. Le tout accompagné d’un rooftop avec culture organique au sommet, une pratique qui se développe de plus en plus là-bas.

Le classieux rooftop du Wooloomooloo, avec une vue vertigineuse sur les gratte ciels du centre de Hong Kong.

Paris ou Hong Kong ?

Question difficile. 2 mégalopoles aux quartiers variés et bouillonnants, avec des styles de vie contrastés, une activité permanente, … Je pense qu’Hong Kong est moins facile d’accès dans le sens ou pas mal de choses intéressantes sont un peu cachées, on mets du temps à les découvrir. En tout cas une chose est assez priceless à Hong Kong : du fait de sa géographie, en 30-40 mn de bateau depuis le coeur du centre ville, on se retrouve dans de petites îles calmes à la végétation luxuriante, une oasis de fraicheur et un bon bol d’air quand on a envie de s’éloigner du bruit et du béton.

Découvrez le portfolio de Baaz sur son site >> http://www.basiletournier.com

hong-kong-baaz-05 hong-kong-baaz-04 hong-kong-baaz-03 hong-kong-baaz-02 hong-kong-baaz-01