[BUZZ PUBLICITAIRE mais # PAS QUE] @CITADIUM | SOCIETE

visuels10

[Décryptage] Une nouvelle campagne jeune, libre, impertinente et anticonformiste mais # PAS QUE.

Pour l’ouverture de ses 2 nouveaux magasins à Toulon et Marseille, Citadium créé le buzz avec des nouveaux visuels placardés dans la rue, dans le métro, sur les bus, sur les murs (mais # PAS QUE) de Paris, Marseille et Toulon. Les affiches exhibent uniquement des gros mots : « Nous sommes des mythos », « Nous sommes à la rue » ou encore « Nous sommes What the fuck ». Dessus, pas un logo, pas une indication de l’annonceur signataire de cette campagne.

Mais alors, qui se cache derrière cette nouvelle campagne publicitaire ? Qui est l’annonceur qui ose parler aux jeunes pas comme à des vieux ?

Un seul indice exploitable. Le casting (très jeune) fait par une marque suffisamment cool pour mettre en scène ce que la publicité ne montre jamais : des jeunes au naturel, fêtards, survoltés, mélomanes, sportifs ou encore des jeunes qui fument ou qui font des doigts d’honneur… bref, des jeunes dans leur état et dans leurs univers, des jeunes posés sur leur canap’, les chiottes d’une boîte, etc…

Pour réaliser ces clichés, une douzaine de visuels shootés entre Paris et Marseille par Théo Gosselin (Continental Production) – un shooting énergique, fou et libre pour un résultat incomparable.

[L’agence Les Gros Mots] Cette jeune agence montante indépendante gagne la compétition Citadium en janvier avec cette campagne signée par les 3 plus jeunes créatifs de l’agence : 3 jeunes stagiaires. En résumé, c’est une opé de jeunes pour les jeunes proposée par une agence jeune à un annonceur jeune !

[# PAS QUE] Jeudi soir dernier, la révélation est faite via un hashtag, un hashtag aux mots importants, une réponse anticipée au déchaînement des tagueurs depuis 4 jours : # PAS QUE, un énorme clin d’œil adressé aux jeunes pour leur dire le refus partagé de Citadium de les faire rentrer dans des cases ou des codes forcément réducteurs. Et au passage…une façon de rendre même l’affichage interactif.

Effet de buzz immédiat. Depuis la diffusion des affiches, celles-ci sont taggées et re-taggées par des jeunes enthousiastes, déchaînés, énervés… des jeunes jugeant les mots sur les visuels trop réducteurs pour la jeunesse ou au contraire pas assez provocants. Jamais on n’aura vu un tel déchaînement (de la jeunesse) en réaction à une publicité.

Shoppeuse en Cavale x From Paris.