#CITYTEST CABARET LETTINGO | CHANTENT LES SARDINES

vignetteletingo

Patrick Sébastien a toujours été un de mes animateurs préférés. Tout petit déjà, les sketchs qu’il interprétait avec ce bon vieux Paul Préboist, dans son émission Carnaval, me faisaient beaucoup rire. Encore aujourd’hui, je me surprends à ne pas zapper lorsque je tombe sur Le plus grand cabaret du monde, lors de mes samedis de désœuvrement.

Le Lettingo Cabaret, c’est la proposition d’une expérience artistique, quasi alchimique, où esthétique et émotion se mêlent pour offrir au public des battements de cœur et des étoiles dans les yeux. Le Lettingo Cabaret revendique l »événementiel émotionnel. Tout un programme.

La vie de chroniqueur n’est pas de tout repos, surtout lorsqu’on écrit pour un média aussi influent que From Paris. Les tentatives de corruption pour obtenir un bon papier arrivent régulièrement dans ma boite mail, et je dois parfois faire le tri dans la montagne d »événements prestigieux que l’on me propose de couvrir, comme la prochaine foire aux escargots du 18ème arrondissement ou l’élection de Miss Merguez à Belleville. Je ne sais pas trop pourquoi, ce soir là, au lieu de foncer au vernissage de l’expo Star Wars, je suis allé assister au spectacle du Lettingo Cabaret. Monumentale erreur, aurait dit Jack Slater.

21h30, je suis, comme à mon habitude, en retard, ce que ne manque pas de me faire remarquer Diane, la charmante RP du Lettingo en m’envoyant un mail. Envoyer un mail au représentant d’un média aussi important que le mien, une heure après le début de son spectacle, voici une belle preuve d’investissement dans son travail. En arrivant devant la Bellevilloise, personne, hormis un agent de sécurité complètement à l’ouest qui me proposera, online casino ainsi qu’aux 3 jeunes filles arrivées casino online juste après moi, de rentrer discretos. “Je ne vous ai pas vus” dira t’il en nous faisant un clin d’œil.

Une responsable dépassée arrivera à temps pour nous accueillir, sa liste sous le bras, elle me dira, juste après que je me sois présenté “ah oui, vous écrivez pour le blog là”. Oui, voilà. Mon nom coché, elle ne m’indique pas la direction du spectacle, mais se concentre sur les 3 jeunes filles qui m’avaient déjà emboîté le pas. “L’entrée est à 12 euros mesdemoiselles”. Pour un spectacle commencé une heure et demie plus tôt, un geste commercial aurait été apprécié, et les 3 nanas rebroussèrent chemin illico. Bien leur en a pris.

Au centre de la salle, pleine, trône une scène où vient de se terminer un numéro, un monsieur loyal, ce soir là, une dame tatouée, s’empare du micro, et joue de sa gouaille toute Parisienne pour présenter l’artiste suivante, une brunette elle aussi tatouée avec des hula hoop à la main. Un relent d’amateurisme se fait sentir, et malgré la salle qui semble conquise, je prétexte un coup de fil à un ami, (ouais, comme avec Jean-Pierre Foucault) pour prendre la poudre d’escampette, car non non non, le Lettingo Cabaret n’aura pas réussi à me faire ressentir une quelconque émotion et même si je dois reconnaître le travail fourni, je n’ai pas pu entrer dans leur univers. Peut-être à tort, mais quoiqu’il arrive, on ne m’y reprendra plus.

En gros, et c’est là que vous comprendrez pourquoi je vous ai parlé de Patrick Sébastien plus tôt, le Lettingo Cabaret, c’est comme le plus grand cabaret du monde, sans l’animateur partouzeur, mais avec des filles tatouées en plus.

Citytest réalisé par Joan

Merci à Diane pour son invitation

Suivez l’actualité du Lettingo Cabaret sur Facebook