#CITYTEST HIPPOPOTAMUS | DINER ROMANTIQUE

VIGNETTE CITYTEST copy

Je sais pas vous, mais moi, je suis un romantique, un vrai. Du genre à offrir des fleurs aux anniversaires et à pointer les étoiles du doigt les nuits d’été. Un jour, j’ai même écrit un poème à une meuf. Bon, je l’avais copié dans un bouquin, mais elle n’y avait vu que du feu. Elle m’avait d’ailleurs déniaisé le samedi suivant, après qu’on ait maté l’émission de Patrick Sébastien dans sa chambre. Si je vous raconte ça, c’est parce que Samedi dernier j’ai eu un date avec Sarah, une des nanas de mon speed dating du mois dernier. Du coup, pour lui faire plaisir et lui en mettre plein la vue, j’ai décidé de lui sortir le grand jeu et de l’emmener dîner dans un bon resto, ambiance romantique et tout. Parce que je suis comme ça moi, j’aime en mettre plein la vue à tout le monde, et je ne me refuse rien, même au Mc do d’ailleurs, où je ne commande que des Mc Deluxe. Je passe donc un coup de fil à l’Hippopotamus des Ternes, histoire de réserver une table.

Nous ne prenons pas de réservations, présentez vous à l’accueil du restaurant et nous vous trouverons la table idéale

Du coup, sans rien dire à ma belle, j’enfile mon beau costume acheté chez Delaveine la semaine précédente, et je lui file rendez vous place des Ternes. “Tu m’emmènes voir un récital à Pleyel ?” Non poupée, moi, ce que je te propose, c’est de la haute gastronomie, dans un écrin romantique et une ambiance propice aux amours naissants. Sarah arrive, divine dans sa robe Desigual qu’elle a élégamment mariée avec de jolis collants chair et des talons hyper pointus, aussi, des paillettes savamment disposées sur ses paupières égaient son regard. Elle est vraiment canon !

Accueillis par une serveuse au sourire et chignon impeccables, nous patientons en dégustant une excellente sangria (faite maison) et quelques chips au croustillant sans égal. Mon amie n’est pas très bavarde, et je ne sais pas trop quelle est l’expression de son visage, du coup, je patiente en matant BFM TV qui passe en boucle sur les écrans géants. Pratiques ces restaurants où ils te mettent la télé, du coup tu te sens comme à la maison.

Notre table fin prête, nous nous installons dans la salle, à la déco chic et moderne à la fois. L’alignement des tables est parfait, et l’ambiance s’en ressent, si j’en crois les grands sourires des convives installés à nos cotés.

Je me laisse tenter par un des basiques de la sélection hippopotamus “la fameuse cote de bœuf” à 24€90, accompagné de ses frites, que j’imagine maisons, et d’un choix de sauces à toute épreuve : Poivre, Roquefort, Béarnaise. Sarah elle, après avoir looooooooonguement hésité, s’oriente vers le “poulet grillé Nouvelle Orléans” à 16€90 dont “le mélange d’épices vous plongent dans la cuisine du sud des états-unis”. Miam miam miam.

A nos cotés, une grande tablée de VRP directement venus de Dijon se délecte d’un plat unique, BBQ Ribs pour tout le monde ! L’ambiance est super sympa, ça parle Football, jolies filles et gourmettes en Or, mais je ne sais pas, Sarah n’a pas l’air d’apprécier tout ça. Je la vois, face à moi, consulter son smartphone. Elle répond tout de même aux questions que je lui pose comme sa couleur préférée ou ses meilleurs souvenirs d’école, mais je ne sais pas, ça ne prend pas.

C’est à ce moment que je sors mon meilleur atout de ma manche, un coca zéro millésimé, servi frappé. La boisson idéale pour accompagner nos plats qui, justement, viennent d’arriver. Franchement, les assiettes sont magnifiquement présentées. Que l’on ne vienne pas me parler de Topchef et de ses présentations millimétrées. Chez Hippopotamus, on te met ton morceau de bœuf sur une ardoise, quelques frites dans un bol et hop, à table.

Y a pas à dire, les saveurs sont parfaites. Sarah semble apprécier son poulet, et je la surprends à me sourire et me faire des confidences. Elle m’apprend notamment que Théo, son fils de 11 ans, vient d’avoir un 16 sur 20 à l’école, et que pour le féliciter, elle allait l’emmener faire du shopping samedi prochain à Créteil Soleil. Bravo Théo !

Le repas suit son cours, et je sens que y a moyen de moyenner, je me dis que Sarah peut craquer, qu’elle est là, à deux doigts de vouloir m’embrasser devant tout le monde ! Du coup, je sors ma carte visa Electron, et je lui dis “On prendra le dessert chez moi chérie”.

J’ai mes problèmes de fille” me souffle t’elle discretos.

Je range ma carte bleue, commande l’incontournable mi-cuit que j’avale en 2/2, puis la raccompagne à sa voiture. Ce soir, pour moi, c’est un petit Jacquie et Michel et un petit tour sur Tinder.

Citytest réalisé par Joan

Hippopotamus
46 Avenue de Wagram
75008 Paris