#CITYTEST J’AI MATÉ PORTUGAL/GHANA AVEC MA CONCIERGE

ghaporvignette

J’aime bien Madame Goncalves, ma concierge. Elle s’occupe toujours de récupérer mes colis Amazon, ne m’engueule pas quand je bouche le vide ordure avec mes emballages de figurine ou quand je mets la télé trop fort et me dépanne quand j’ai besoin de sel ou d’huile. La cinquantaine bien tassée, elle vit avec son mari Bruno dans sa petite loge au rez de chaussée de l’immeuble bourgeois du 17ème que j’habite depuis bien trop longtemps. En plus d’être une excellente cuisinière, (cette meuf est juste la reine de l’acra de morue), Madame Goncalves est aussi une fervente supportrice de la selecçao, AKA l’équipe nationale du Portugal.

Prétextant une panne d’internet, je sonne à sa porte, une bouteille de Fanta citron sous le bras et je m’invite chez elle pour mater le dernier match du groupe G, Portugal/Ghana, histoire d’avoir un rapport direct avec la fanbase lusitanienne.

Entrez Mousieur Carassous, ça me fait la compagnie mon mari il est ou café

Son appart est tel que je l’avais imaginé. Sombre et à la déco chargé, ça sent l’huile d’olive et l’eau de cologne. Beaucoup de bibelots, de photos du pays et même une écharpe de supporter mise bien en évidence sur sa rustique commode en acajou. Au centre des débats, la télé, un écran géant bien trop grand pour ce petit 18m². Mais ma gardienne n’en a que faire, après m’avoir servi un verre de Fanta et des tremoços, elle s’installe bien en face de l’écran, prête à écouter l’hymne portugais.

C’est bien, il chante l’hymne Pep, mais jou l’aime pas trou sou joueur, il est un peu fou !

Je ne peux m’empêcher de faire une remarque sur la coupe dégueulasse de Cristiano Ronaldo, même si bon, dans le fond, je suis jaloux de sa nature capillaire si parfaite.  Pendant ce temps à Recife, l’Allemagne affronte les Etats-Unis dans l’autre match à enjeux de ce groupe G. Un match nul entre ces deux équipes suffit à leur qualification, mais cette subtilité a du échapper à Madame Goncalves qui n’a que faire de la revanche de 39/45. Les Portugais n’y sont pas, mais je ne peux que constater que le coté droit Ghanéen est plus qu’open. Il se laisse en effet appréhender aussi facilement qu’une starlette lors d’un gang-bang d’une production Jacquie & Michel et les guesh ne manquent pas d’en profiter !

Ouverture du score !

Sur un centre étrangement lent de Miguel Veloso, le défenseur Rennais John Boye se troue et dans une grotesque posture envoie le ballon dans ses propres filets. Un but cache misère tant le Portugal n’étais pas à la fête. Ça fait 1 à 0 et Madame Goncalves est aux anges, elle parle hyper fort au téléphone avec sa fille restée au Portugal et me fait saigner les tympans. Je ne capte rien de ce qu’elle raconte, et je tente de me concentrer sur le match mais elle est nerveuse et me transmet ses doutes. Chaque action ghanéenne, même la plus anodine, la fait pousser de petits cris qui doivent bigrement émoustiller son mari le Samedi soir. L’arbitre siffle la mi-temps, le moment que je choisis pour questionner Raimunda (ouais, elle a un prénom) sur sa passion pour le foot.

J’ai toujours aimé le football, j’ai même un oncle qui a joué au Benfica dans les années 60. Dans la famille, nous étions tous des fans du Sporting mais quand il a joué au Benfica, tout le monde s’est converti.  Mon mari loui, il est fan dou Porto, alors quand il y a lou match, ça fait la bagarre à la louje !” me dit elle en riant.

Arrive son mari, qui avait vu la première mi temps au café du coin. Il se sert du Porto, et en remplissant mon verre me dit :

“L’équipe du France elle a dou la chance d’etre toumbée contre la Souisse Monsieur Carassous”

La chance des champions, lui dis-je, il rougit, mais je suis sauvé par le coup d’envoi de la deuxième mi temps. Bien plus au fait des subtilités d’une Coupe du Monde, Bruno suit Etats-Unis/Allemagne, (dont les sélectionneurs sont de grands amis) sur sa tablette tout en jetant un œil sur son écran géant. Il est nerveux, peste contre l’arbitrage, crie au complot à propos d’un possible accord entre les 2 équipes, et ce, jusqu’au but de Thomas Muller qui a ce moment là, mets les Portugais en position favorable !

Malheureusement pour lui, la joie sera de courte durée, car Asamoah Gyan, encore un joueur passé par Rennes, met en stand by la possible qualification de la Selecçao.

Clope sur clope, Bruno est nerveux, et moi aussi, car j’aimerais bien voir triompher mes amis guesh. Les ghanéens, que je croyais pourtant déjà satisfaits par leur prime de match livré la veille en avion spécial, jouent tous les coups à fond… André Ayew puis Waris font suer Beto, le gardien portugais, et Cristiano Ronaldo, sur un contre bien mené, se fait sécher dans la surface ghanéenne, sans que l’arbitre ne siffle un penalty pourtant mérité.

Plus qu’un quart d’heure à jouer; Raimunda s’active en cuisine, elle fait frire des trucs, et les Portos sont toujours aussi malheureux. Vierinha, entré en jeu quelques instants auparavant, erre sur le terrain et rate tout ce qu’il entreprend, mais Ronaldo, toujours aussi injouable, exécute le gardien Ghanéen à bout portant après une improbable boulette. Ca fait 2 buts à 1 !  Malgré tout, le Portugal n’est toujours pas qualifié, la faute à cette saloperie de différence de buts. Le 4 à 0 encaissé face aux teutons a laissé des traces, et la bande à CR7 s’acharne sur les buts de Dauda. Ronaldo par deux fois, puis Nani tentent leur chance mais peine perdue, car dans l’autre match, les Allemands et les Américains, qualifiés, se font la passe à 10, ce qui fait enrager Bruno.

C’est pas nourmal, c’est pas courecte dou faire ça !!!

Il a raison. Coup de sifflet final. Bruno ne dit rien, et s’installe dans son canapé. Raimunda, revenue suivre la fin du match depuis le but inutile de la victoire, est dépitée. Les portugais remportent le match mais sont éliminés à la différence de buts. L’ambiance est lourde, et je reste 5 bonnes minutes à mater les pubs avant de m’éclaircir la voix :

“Les Portugais étaient meilleurs, c’est une injustice de les voir éliminés !

-C’est coume ça, me dit Madame Goncalves, maintenant, on va soutenir la France ! »

Espérons qu’elle ne nous porte pas la guigne

Citytest réalisé par Joan Carassus