#CITYTEST JAPAN EXPO

VIGNETTE CITYTEST copy

On a beau lire un peu partout que la culture japonaise fait désormais partie intégrante de nos références occidentales, c’est toujours marrant de voir la tronche des non initiés au moment de croiser les différents cosplayers patientant ce matin là Gare du Nord. Pendant qu’un ersatz de Naruto ajuste son bandeau de ninja sous le regard consterné d’un goldenboy, 2 fans de Pokemon se faufilent dans le RER direction Villepinte où se tient, déjà, la quinzième édition de la Japan Expo, LE rendez vous des otakus.

Des otakus, mais aussi des vieux cochons, si j’en crois le nombre de séxagénaires bedonnants munis d’appareils photos s’évertuant à immortaliser les nymphettes courtes vétues dans les poses les plus acrobatiques .En effet, à la Japan Expo, vous trouverez de quoi satisfaire votre soif de culture nippone : gastronomie, mode, manga ou jeux vidéos. On déambule dans les allées bondées en croisant le petit chaperon rouge, puis on se surprend à faire un hug à un zombie, à prendre la pose avec Luffy de One Piece et à chanter le générique de Fairy Tail avec un expert en karaoké.

La mécanique est bien huilée et les files d’attente devant les ATM sont bien plus impressionnantes que certains cosplays. Car en effet, à la Japan Expo, rares sont les stands à accepter la Carte Bleue, pratique pour la compta en même temps. Presqu’aussi pratique que les canettes de coca à 4€. On ne m’avait pas prévenu que les prix étaient eux aussi passés à la casino mode japonaise.

Quelques adultes, l’air complètement paumé, observent d’un œil distrait les gothic lolita, eux qui sont venus pour accompagner leurs enfants. Enfants qui feraient mieux d’éviter certains stands. Car en effet, perdus au milieu des stands de dating, je suis aussi tombé sur des mangas…PORNO GAY ! Alors, je connais le Yaoi et je suspectais déjà quelque chose dans la relation entre Shun et Hyoga, mais c’était plutôt bon enfant. Point de cosmo-énergie ici, c’est plutôt des gros plans sur des sexes dressés et sur des éjacs-faciales qui remplissent les pages des différents fanzines. Je passe mon tour pour la lecture, mais je reste amusé par la démarche.

Vient enfin le moment du clash, du combat de titans !

SHIRYU VS SEIYA !!!

Au détour d’une allée je tombe sur Ryu Sparrow, une fan de Shiryu, qui a pourtant l »air tourmentée par son impressionnante armure du Dragon. En effet, son bouclier, trop lourd, gêne ses mouvements, et les finitions ne semblent pas à son goût. Son armure a été réalisée par Nicolas, un autre cosplayer que je connais bien… En effet, j’avais rencontré Nicolas lors de la Paris Manga en Février dernier et son armure de Pégase m’avait replongé dans ma prime jeunesse. Je les imagine fâchés et je me prends à rêver l’espace d’un instant d’un match retour entre Seiya et Shiryu, mais cela n »arrivera pas, Ryu étant finalement plutot satisfaite de son armure et du résultat final.

Vient enfin la visite de la Kawaii Area, dédié aux gothic lolita. Ici, la musique est assourdissante, les couleurs sont pastels et les robes aussi fleuries que certaines jeunes filles. Je passe mon tour…

Après une rencontre rapide avec Marcus, monsieur vintage, (qui ne connait d’ailleurs pas la gameboy camera, étrange) on se dirige vers la sortie. En partant, je reste bouche bée devant un cosplayer qui imite à la perfection la folie capillaire de Goku, le Super Saiyan de notre enfance. On se lasse malgré tout très vite de ce petit manège, et c’est d’un pas pressé qu’on reprend le RER vers Paris. Mais pas Naruto, qui lui, semble avoir oublié son ticket, ce que n’apprécient guère les agents de la RATP !

A l’année prochaine !

Citytest réalisé par Joan Carassus

Plus de photos sur notre album FACEBOOK