#CITYTEST SAMEER ET SES EPIS DE MAÏS

vignetteepi

Attention, bon plan ! Vous qui êtes férus de ces afterworks dans lesquels on vous facture une planche de charcuterie sous vide 15 euros, je vous ai dégotés LE nouveau spot branché qui fait fureur dans le nord de Paname. Alors pas d’inquiétude, rien à voir avec tous ces bars pseudos hype de Pigalle et cie, où la barbe soigneusement taillée et les fixies sont de rigueur.

En effet, à la sortie du métro Marcadet Poissoniers se trouve le caddie customisé spécialement dédié à la cuisson du maïs de Sameer, un pakistanais moustachu à l’accent chantant. Préparé selon la plus pure tradition du maïs Parisien, Sameer s’applique chaque soir à offrir à ses clients le meilleur épi possible. Il faut d’ailleurs admirer la dextérité avec laquelle il officie. Retournant les épis comme un pro, il est sans contestation possible et largement devant le géant vert, le Roi du maïs grillé !

Et le voisinage ne s’y trompe pas. En effet, chaque soir vers 19h30, les gens cools du quartier s’y retrouvent pour échanger, débattre et rigoler autour d’un épi de maïs. Certains apportent une bouteille de Selecto ou une Heineken afin de s’égayer le palais, pendant que d’autres dégustent leur épi tel quel. L’atmosphère est bon enfant et malgré les émanations toxiques qui s’échappent du barbecue improvisé, on fait des rencontres sympas.

Stéphane, 33 ans, est un graphiste parisien en quête d’authenticité :

J’en avais marre de tous ces bars pseudo branchés qui peuplent le quartier, tu peux aller nulle part sans croiser une connaissance. Ici au moins, je suis tranquille, et je ne risque pas de tomber sur un client ou une ex petite amie.

Se délectant de chaque grain fraîchement grillé par Sameer, il me dit venir au moins 3 fois par semaine et “pas seulement pour le maïs”. Je le vois zieuter les gazelles qui passent au loin, un bucket de poulet KFC sous le bras.

Sameer m’interpelle justement à ce moment là :

C’est eux qui ont le plus de mal à mon commerce, les mangeurs de poulet”. En effet, le KFC en plus d’offrir le meilleur poulet pané du monde, propose à ses clients les fameuses cobettes, des demi-épis de maïs cuits à la vapeur. « J’en ai marre, ils vendent plus cher et en plus ils appellent parfois la police pour me faire dégager.” Je me dis qu’il serait peut être judicieux d’aborder le thème des impôts et des charges, mais j’ai trop de bouts de maïs coincés entre les dents, donc je zappe mes questions.

La police passe justement à ce moment là, mais ont l’air plus préoccupés par des revendeurs à la sauvette que par le petit business florissant de Sameer.

Vient une question qui pour certains semble essentielle : est ce que c’est bon ? Bah la réponse est simple, non, c’est pas bon, on peut même dire que c’est dégueulasse. Mais on s’en tape. Car partager un épi de maïs avec Sameer et ses potes, ça sera toujours plus cool que boire des coups au Progrès ou chez Jeannette.

Citytest réalisé par Joan Carassus