Derrière l’objectif : entretien avec Leovht

Capture d’écran 2018-01-11 à 12.34.19

Aujourd’hui, on est allé discuter avec Leo, jeune photographe parisien très prometteur. On a parlé art, photo, rencontre et société, et on est vraiment pas déçu du résultat.

Qui es-tu ?

Je m’appelle Leo, j’ai 21 ans, je suis photographe professionnel depuis maintenant un an, j’habite dans le 11ème et j’ai fait un BTS photo au CE3P.

Pourquoi la photo ?

Mes deux parents travaillent dans le cinéma donc je baigne dans l’image depuis tout petit, puis en 3ème j’ai fait mon stage photo à “L’Autre Studio” avec Erick Leguay où j’ai passé trois jours à observer et comprendre, et il m’a fait shooter les deux derniers jours et là ça a été le déclic, autant par la rencontre avec ce photographe que le fait de pouvoir faire de mes observations quelque chose de concret, et puis j’ai commencé à demander du matériel photo à Noël ou aux anniversaires et depuis ça m’a pas quitté.

D’ailleurs, comment était la réaction de tes parents devant cette passion et cette ambition pro ?

Ma mère a tout de suite apprécié et m’a vite soutenu, mon père était plus sur la réserve, en m’expliquant que c’est un métier compliqué au début, mais maintenant il a rejoint l’avis de ma mère et me soutient dans ce que j’entreprends.

Quel fut ton premier amour artistique ?

Sans hésiter Sebastiao Salgado, tout ce qu’il touche devient de l’or, chacune de ses photos sont magnifiques, c’est encore plus qu’un objectif c’est une vrai référence.

Et ta première photo que tu as vraiment aimée ? En perso et en pro.

En perso c’était une photo d’une vieille dame dans une fête de village en Dordogne, en rentrant je me suis dit “mais, elle est floue” et au final c’est avec cette photo que j’ai compris qu’elle n’avait pas besoin d’être nette pour dégager quelque chose, et quelque chose de beau. En pro c’est la série de photos de la manif du 18 Mai 2016.

Capture d’écran 2018-01-11 à 12.02.38

Capture d’écran 2018-01-11 à 12.02.52

Niveau inspirations, influences, on en est où pour toi ?

Alors ça va être très cliché, mais en tout premier La Haine, pour son message qui plus de 20ans après reste d’actualité, l’esthétique du film, la mise en scène, le jeu des acteurs, je me le repasse tous les deux mois (rires), sinon l’excellent David Delaplace, qui est un monstre de la photo de rap, c’est simple dans son livre de photos tu as tous le rap français, il est vraiment très fort. Toujours dans la photo de rap tu as Fifou, Koria et Armen qui sont aussi des papas du genre, c’est des mecs qui sont tellement loin dans le truc que tu peux qu’être inspiré.

C’est quoi tes 3 photos préférées ? Que tu as faites.

Capture d’écran 2018-01-11 à 12.00.00

Capture d’écran 2018-01-11 à 11.59.36

Capture d’écran 2018-01-11 à 12.00.58

 On remarque beaucoup de photos de manif, quel regard tu portes sur ça ?

Je pense que les photographes indépendants ont un rôle de témoins dans les manifs, à la fois des violences policières trop souvent passées au silence, mais aussi des débordements en général, mais aussi et surtout de montrer les manifs comme elles sont vraiment, calmes et engagées, et pas dépeindre une image caricaturale de celles-ci comme le font la plupart des médias télévisés d’aujourd’hui.

Passons au moment crédit, quelles ont été tes meilleurs rencontres 2017 ? 

Honnêtement la plupart des gens avec qui j’ai bossé, particulièrement Adidas (Léa et Fatima), le 13Block qui sont vraiment des gars pro, sérieux, et géniaux, et Disiz qui est vraiment une belle personne !

C’est le moment shoutout, on t’écoute !

Déjà Todayit’sfootball, pour toutes les bonnes raisons du monde, et parce qu’ils sont vraiment géniaux et qu’on s’est promis de percer tous les trois. Ensuite Keasy pour son talent dingue et sa progression extrêmement rapide, Zoé qui a toujours été là pour moi à me pousser et me soutenir, et enfin encore David Delaplace pour son talent et son travail, mais aussi par ce que malgré son statut il est toujours à l’écoute de la nouvelle génération et toujours dispo pour des conseils, et finalement un dernier (rires) mais extrêmement important, un grand merci à tous mes proches pour la force qu’ils me donnent au quotidien.



Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.