[Expo] Johanna Tordjman dévoile son univers onirique.

thumbnail_fratriejamaisfinie-1

Johanna Tordjman donne, dans ses peintures, la place d’honneur à ses modèles en repensant la notion d’espace. Pour sa nouvelle exposition intitulée « Royal Outcasts », Johanna revisite l’image de la fratrie. Ici, c’est la Famille Ndjoli qui est illustrée dans une union presque indestructible, affrontant ensemble dans le temps des aventures périlleuses, sous la garde rapprochée d’un tigre protecteur.

De ses toiles majestueuses aux agrandissements exagérés, naissent des personnages bien réalistes aux visages expressifs, renommés les Outcasts par Johanna. Cette expression du 16ème siècle fait référence aux exclus et plus familièrement à ceux « jetés dehors ». Mais Johanna Tordjman, artiste engagée, préfère à cette définition parler d’ intouchables (selon l’étymologie indienne). Ainsi, ses protagonistes sont élevés au rang royal.

Johanna Tordjman annonce : Paris va terrifier le monde.

thumbnail_Unknown-1

L’expression brutale de son modèle Jean, ci-dessus, au regard fier et perçant, retrouve sa douceur lorsqu’il est entouré par sa famille dans les œuvres « C’est par la fratrie que l’on sauvera la liberté » et « La fratrie n’est jamais finie ».

Au fil de l’exposition, un corps chute sans retenue dans une série que la jeune peintre appelle « Décomposition d’une chute ». Johanna Tordjman fait évoluer son personnage dans des châssis, créés sur mesure, qui viennent épouser les différents mouvements corporels liés à l’action.

thumbnail_decompositionsdunechute

Pour l’occasion, Johanna Tordjman et Kozzarte ont imaginé en édition limitée, un tee-shirt arty au profit de l’association « CÉKEDUBONHEUR ».

Sans titre-1Retrouvez-le à la vente à la Galerie Sébastien Adrien et sur le site de :

KOZZARTE

INFOS PRATIQUES :

Exposition « Royal Outcasts »

> du 16 mai au 30 juin 2018

> à la Galerie Sébastien Adrien

> 4 rue de Montmorency, Paris 3ème