MISSION MODE à Marseille.

SONY DSC

Nous étions missionnés à Marseille il y’ a quelques jours pour découvrir une exposition soulignant le phénomène d’influence du vestiaire militaire dans la mode civile.

MISSION MODE, styles croisés revient sur cette inspiration militaire encore très tendance qui envahit de façon cyclique les podiums, exhibant des tenues de combat transformées en habits de parade. Les mannequins, ici hors des rangs, aident le public à mieux comprendre le sens d’un vêtement de mode, l’histoire du style militaire et la relation des couturiers avec cet univers. En effet, 40 looks qui datent des années 2000 à aujourd’hui sont exposés de manière ludique, illustrant une mode forte.

SONY DSCSONY DSC

Le couturier et artiste Jean-Charles de Castelbajac et Xavier Landrit, commissaire de l’exposition, reviennent à travers MISSION MODE sur cette singularité présente dans la mode masculine et féminine.

Nous avons demandé à Xavier Landrit : Quelle était pour lui la mise en scène la plus pertinente et surprenante de l’exposition ?

Il s’agit de trois looks dans la chambre d’apparat. Trois tenues camouflées sont installées dans un décor d’Indiennes aux motifs végétaux qui se répercutent sur tout le mobilier de cette chambre. Dans cette environnement floral foisonnant, les trois silhouettes se répondent, s’interpellent, disparaissent et créent un dialogue amusant.

SONY DSCSONY DSC

Un ensemble « camouflé neige » des troupes de montagne, une tenue de tireur d’élite avec sa chasuble camouflée de type « ghillie » et le manteau tagliatelle Automne/Hiver 2000-2001 de Jean-Charles de Castelbajac.

SONY DSC

La tenue exposée la plus représentative de cette influence militaire dans la mode ?

Si je devais ne retenir qu’une seule pièce de l’exposition, je choisirais le tailleur Louis Vuitton de Marc Jacobs Printemps/Été 2010. Cette tenue allie à la fois l’aspect militaire avec ses grandes poches plaquées kaki et une construction épaulée et l’univers mode avec l’usage d’un tweed rose. Ces mélanges audacieux et décalés de deux univers donnent naissance à un style urbain sportswear et féminin. Sans oublier la gigantesque perruque afro XXL qui décomplexe la tenue.

SONY DSC

Pour citer Marc Jacobs : « Nous avons regardé ce que les gens portent dans la rue : tenues de l’armée, vêtements utilitaires, jeans, parkas. Ensuite, bien sûr, nous les avons transformés en quelque chose d’amusant pour tous, c’est ça la mode ».

SONY DSCSONY DSCPhotos : © Isabelle Teodorescu.

MISSION MODE, styles croisés au Musée Borély, en partenariat avec le Musée de la Légion étrangère d’Aubagne.

Qui prend le pas à Marseille ne fait pas toujours le mur au Château Borély ! Propriété de la ville et « Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode », Borély est situé sur les hauteurs, dans le quartier de Bonneveine. Si la façade extérieure est classique, l’intérieur du Château révèle un tout autre accueil bien plus chaleureux. On retrouve au gré des étages des œuvres contemporaines spécialement créées pour Borély, dont le lustre du grand vestibule réalisé par le designer Mathieu Lehanneur ou un habillage plus authentique pour la majeure partie des lieux (chambres au papier peint panoramique, gypseries, marqueterie de marbre…). Entouré d’un parc paysager imaginé par Jean-Charles Alphand (célèbre ingénieur et architecte), le Musée bénéficie aussi d’un emplacement très séduisant.

Du 16 septembre 2016 au 15 janvier 2017, 132 avenue Clot Bey, Parc Borély (Marseille 8ème).

► Site web de l’exposition : www.mission-mode.fr