QR codes I le flash, moins prometteur que prévu

man-in-qr-code

Le QR code, un moyen simple, utile et peu coûteux de communiquer.

Le flashcode n’est plus une technologie émergente. Elle s’est inscrite dans le paysage des Français et suit l’ascendance du téléphone intelligent dans l’Hexagone. Les occasions d’utilisation sont majoritairement motivées par les médias traditionnels (la publicité sur la presse en particulier) et le packaging produit.

En flashant un QR-Code, cʼest le consommateur qui décide de rentrer en contact avec la marque, dʼentrer dans son univers de communication. Il est immédiatement redirigé vers une page Internet. Beaucoup plus réceptif que pour une publicité classique, le mobinaute est face à un complément dʼinformation, à un jeu, à un bon de réduction… La marque crée un sentiment de proximité avec son consommateur. Loin dʼêtre intrusif (comme peuvent lʼêtre les sms), le smartphone offre à lʼutilisateur une nouvelle expérience de marque. Le téléphone portable étant le média le plus « personnel », lʼinternaute se retrouve seul, en face à face avec la marque et a la sensation dʼavoir une relation privilégiée puisque ce nʼest pas la marque qui va vers lui, mais lui qui sʼen rapproche. Le flashcode permet un ciblage extrêmement pertinent et fournit à ses consommateurs un complément dʼinformation important, impossible à donner dans un espace publicitaire classique : suffisamment petit pour être imprimé sur de nombreux supports, il permet de stocker presque 1 000 fois plus de données quʼun simple code barre.

Mais les résultats publiés par ComScore ne sont pas encourageants. En effet, En Allemagne, Italie, Espagne, France et Royaume Uni, seul 14,5% des mobinautes ont déjà flashés un QR code entre janvier et mars. Quand on observe la forte présence de QR code sur un grand nombre de média, ce résultat parait faible. C’est en particulier sur les outils de street marketing que les QR codes semblent le moins bien fonctionner.



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre