Rencontre avec le 13block

IMG_1979

Juste avant la sortie de la mixtape “Triple S”, nous sommes allés à la rencontre du 13block, accompagnés de notre photographe Roxanne, pour découvrir un groupe de rap passionné et travailleur, et d’échanger autour du rap, des influences, et de ce qui fait la particularité du 13block.

Salut, qui êtes vous ?

On est le 13block, on vient du 93.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres rappeurs ?

On essaye de pas ressembler aux gens, on fait du rap de rue de notre propre façon, c’est le vécu qui nous différencie, après peut-être que d’autres ont le même vécu, mais la manière de l’exprimer est pas la même, on raconte pas les mêmes trucs. On les développent d’une autre manière, y’en a ils vont rajouter des couches sur ce qu’ils vivent, nous on reste vrai.

Justement dans une interview vous disiez “on va pas rapper de tonnes (de drogue) si on a vu  des kilos.

Ouai c’est ça, on va pas mentir, on vit le truc on dit le truc, si on en parle c’est qu’on l’a vu.

IMG_1978

Du coup la recette du 13block c’est la sincérité ?

Ouai, faut rester bio, faut rester naturel, ça donne ça.

On est passé de la tape “XIII” à “Triple S”, comment vous vivez cette évolution ?

Que du positif, on a fait ce projet pour montrer aux gens qu’on peut être ouvert dans la musique, mais aussi de pas faire comme avant, on a grandi, les instrus ont évoluées, on a évolué aussi.

Ce que j’ai remarqué et qui reste sur la longueur c’est la qualité globale, que ce soit vidéo, mastering, choix des instrus.

Bah généralement les instrus on les écoute direct au studio, c’est une histoire d’énergie, quand on se rencontre on dépense toute notre énergie ensemble, pas chacun dans son coin.

IMG_1976

En plus ça fais plus de 10ans que vous vous connaissez non ? Premières kermesses ensembles, premières bitches ensembles…

Ouai ça fais +10ans en vrai, depuis qu’on est tout petit on traîne ensemble, on est comme tous les mecs de cité, ça a rapé au début et on a eut notre chance.

Et pour la sortie, vous stressez un peu ? 

Non même pas, là on va accoucher, on a hâte de voir la réaction du public.

Et niveau influences on a parlé du Brick Squad, de Salif, Nessbeal, mais aussi DBZ, ça donne quoi toutes ces influences ?

AH gros, les super pouvoirs, que du gris au mauve, hier j’avais 5€ demain j’veux 10.000, trunks etc c’est pareil, que du progrès, faut se dépasser, c’est pour ça mon gars il s’appelle Zed, les derniers seront les premiers, “le meilleur dragon ball est le z”.

IMG_1977

Donc le studio c’est votre salle du temps du coup, du pilon des textes et ça marche.

Ouai clairement, la boisson aussi, mais je sais pas si les gens arrivent à capter, mais on est h24 ensemble, c’est pas le nom 13block qui fait qu’on traîne ensemble, si nos parents pouvaient faire des interviews ils diront qu’ils se connaissent entre eux, chacun à déjà dormi chez chacun, on est vraiment en famille, 13-14ans on se connaissait déjà, c’était déjà avant le 13block, ça peut faire des livres et des films.

Bah pourquoi pas un film d’ailleurs ?

On peut tout faire : films,livres,tableaux (rires). Mais on en parle du film, c’est un projet, faut voir l’engouement des gens.

Pourquoi Triple S ?

La vérité y’a eut trop de dos d’ânes pour cette mixtape, on en a sué, on a bossé pour, toujours dans l’optique du gris au mauve, on voit vraiment l’évolution dans cette tape, c’est un grand changement.

IMG_1975

Vous disiez en 2015 que vous étiez à 10%, là pour Triple S on est à combien ?

Là on est à 13% hein (rires) et encore, on pouvait faire 40sons si on voulait, mais on a préféré pas faire un album mais plutôt une tape, et au final c’est même une meilleure idée, on a fait ça au feeling, on ne se laisse pas de dates.

Le public à adopté vos expressions comme Binks, Olaskurt, qu’est-ce que ça vous fais ?

Franchement ça fais chaud au coeur, ça montre qu’on a de l’influence, c’est une bonne chose, c’est notre matrix qui a été réutilisé, sans pour autant qu’on dise ouai nanani c’était nous en premier, ça montre que notre son tourne.

Moi ce que je vois, c’est des mecs talentueux, qui savent ce qu’ils font, et j’ai l’impression que le publique sait pas ce genre de chose.

Ouai clairement, quand on arrive en studio on est derrière l’ingé, on sait qui fait quoi, on lui dit ouai là met plus de reverbe ou quoi, on a genre 5 ingé pas plus, c’est comme nos cheveux y’a pas tout le monde qui nous coupe, on est vraiment dans un esprit de feat, on se connaît au delà de la musique avec les ingé etc, la musique on la vit, quand tu ne t’entends pas avec lui ça se sent dans le son.

En tout cas merci beaucoup à vous, et force pour la sortie de la tape !

Merci à toi.